À André Falconet, le 9 avril 1660
Note [1]

Noël Falconet, fils d’André, allait disputer en août sa maîtrise ès arts. Guy Patin, son mentor parisien, l’initiait déjà avec ardeur aux études de médecine qui allaient suivre. V. notes  :

  • [9], lettre 22, pour les « Abrégés de toute la médecine » de Jean i Riolan, le père (Paris, 1598) ;

  • [37], lettre 514, pour le « Manuel [anatomique et pathologique] » de Jean ii Riolan, le fils (réédition de Paris, 1658).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 9 avril 1660. Note 1

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0601&cln=1

(Consulté le 28.09.2022)

Licence Creative Commons