À Charles Spon, le 26 juillet 1658
Note [14]

« qui pouvait s’abstenir d’un tel plagiat. »

Ulrichi de Hutten eq. de Guaiaci Medicina et Morbo Gallico liber unus.

[Livre unique du chevalier Ulricus de Hutten {a} sur le Mal français et son Traitement par le gaïac]. {b}


  1. Ulrich de Hutten (1488-1523), humaniste et réformateur allemand, n’était pas médecin, mais malade de la syphilis.

  2. Mayence, Ioannes Scheffer, 1519, in‑4o de 10 feuilles, avec portrait de l’auteur.

De Jean Fernel (mort en 1558), a paru 60 ans plus tard : De luis veneræ Curatione perfectissima liber [Livre sur le plus parfait traitement du Mal vénérien] (1579, v. note [13], lettre 509), à la louange exclusive et excessive du gaïac.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 26 juillet 1658. Note 14

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0532&cln=14

(Consulté le 06.02.2023)

Licence Creative Commons