À André Falconet, le 9 avril 1660
Note [15]

« Dimitri le Moscovite », ou le premier faux Dimitri, parut en Pologne vers 1603, au moment où le règne du tsar Boris Godounov (1598-1605) mécontentait la Russie. Cet imposteur était un moine qui prétendait être le tsarévitch Dimitri, assassiné en 1591, fils d’Ivan iv le Terrible (premier tsar de Russie, de 1547 à 1584). Gregori Mniszek, son vrai nom, s’introduisit auprès du roi de Pologne Sigismond iii (v. notule {f}, note [31], lettre 211) grâce à l’aide du jésuite Claudio Rangoni, nonce du pape à Varsovie. Déclarant qu’il voulait convertir la Russie orthodoxe au catholicisme, le faux Dimitri constitua une armée avec l’aide des Polonais et se mit en marche vers Moscou, où il pénétra après la mort de Boris Godounov pour se faire couronner tsar en juillet 1605. Son imposture reconnue par les Russes et par les Polonais, Dimitri périt assassiné en mai 1606. Un second faux Dimitri parut en 1608, assassiné en 1610.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 9 avril 1660. Note 15

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0601&cln=15

(Consulté le 28.09.2022)

Licence Creative Commons