À André Falconet, le 9 avril 1660
Note [17]

« dans une apoplexie. »

Ce Picard figure dans le Catalogue des partisans (page 6) :

« Picard, fils d’un cordonnier, qui depuis a été trésorier des Parties casuelles, a été intéressé avec lesdits Catelan, Demons, Galland, Le Camus et autres, en tous les traités ci-dessus, outre plusieurs qu’il a faits ; il demeure au Marais, rue du Grand Chantier près les Enfants-Rouges et prend le titre de marquis de d’Ampiere, {a} dont il a fait acquisition, outre plusieurs autres biens qu’il possède. »


  1. Sic, sans doute pour Dampierre.

Le cordonnier Picard, père du financier, montant la garde, avait montré peu de respect pour Concini, le maréchal et marquis d’Ancre (v. note [8], lettre 89). Ses gens tirèrent une brutale vengeance de l’affront ; ce fut le départ d’une émeute populaire où apparut en plein la haine de la population pour le favori de la reine mère, Marie de Médicis ; le Parlement fit arrêter et pendre les laquais de Concini (Adam, tome i, page 1067).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 9 avril 1660. Note 17

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0601&cln=17

(Consulté le 28.09.2022)

Licence Creative Commons