À Charles Spon, le 16 décembre 1653
Note [41]

« Médecine philologique ».

Jean ii Riolan jouait sur les mots, remplaçant physiologique, c’est-à-dire relatif à la « partie de la médecine, qui apprend à connaître la nature par rapport à la guérison de l’homme », par philologique (mot à prendre dans le sens littéraire donné par notre glossaire). La Medicina physiologica ne pouvait plaire à Riolan car Johannes Antonides Vander Linden y admettait la circulation du sang et en faisait remonter la découverte jusqu’à Hippocrate (qu’on avait donc mal lu).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 décembre 1653. Note 41

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0334&cln=41

(Consulté le 05.02.2023)

Licence Creative Commons