Autres écrits : Une thèse cardinale de Guy Patin :
« La Sobriété » (1647)
Note [67]

Apulée (v. note [66], lettre 99), L’Âne d’or (Les Métamorphoses), livre x, chapitre 18 :

Nam et quid potissimum abhorreret asino, excogitantes scrupulose, ad explorandam mansuetudinem id offerebant mihi, carnes lasere infectas, altilia pipere inspersa, pisces exotico iure perfusos.

[Pour éprouver ma complaisance, on s’étudiait à choisir et à me présenter tous les mets dont un âne a le plus horreur : viandes assaisonnées au laser, {a} volaille à la poivrade, poissons arrosés à la sauce exotique].


  1. Le laser ou laserpicium était un condiment tiré du silphium, plante aromatique et médicinale ; on le tient pour identique à l’assa fœtida (v. seconde notule {a}, note [1], lettre 247).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Une thèse cardinale de Guy Patin :
« La Sobriété » (1647). Note 67

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8223&cln=67

(Consulté le 28.05.2023)

Licence Creative Commons