À André Falconet, le 9 avril 1660
Note [22]

« qui est propre à la manière des empiriques, dit Galien dans le deuxième livre de sa Méthode. »

J’ai pris sur moi de restaurer un latin dénué de sens dans les deux éditions précédentes :

  • quæ propria est 4. modo, Empiricorum, inquit… dans Bulderen ;

  • quæ propria est de domo, empiricorum, inquit… dans Reveillé-Parise.

Le livre ii du traité De Methodo medendi [La Méthode de remédier] contient un long passage sur les empiriques (à propos de l’unicité du genre et de la multiplicité des espèces), mais sans condamnation explicite de leur polypharmacie (mot qui ne figure pas dans le copieux index du Galien de Kühn).

V. notes :

  • [3], lettre 710, pour un autre passage de Galien sur la polypharmacie (qu’il pratiquait, notamment en recommandant la thériaque) et la méthode empirique (qu’il blâmait), contrairement à Guy Patin qui les exécrait toutes deux ;

  • [6], lettre 28, pour la distinction entre empiriques et dogmatiques dans le traité de Galien sur les sectes.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 9 avril 1660. Note 22

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0601&cln=22

(Consulté le 28.09.2022)

Licence Creative Commons